Napoléon, la campagne de Russie - La Berezina

24Mai

documentaire - fiction

La Grande Armée de Napoléon s'est emparée de Moscou, abandonnée par ses habitants et incendiée par de nombreux saboteurs. Dans une ville dangereuse, et en proie aux flammes, Napoléon, qui pense avoir gagné la guerre, attend l'officialisation de la capitulation d'Alexandre Ier. Mais le tsar et son fameux général Koutouzov refusent l'idée même de négociations. Napoléon doit se résoudre à rebrousser chemin. Ses troupes vont se faire surprendre par l'hiver et ses moins 30°C. La Grande Armée et les nombreux civils qui l'accompagnent sont décimés par ces conditions extrêmes et les attaques des cosaques. Cette débâcle scelle le destin de l'empire.

 

Critique : En 1812, Napoléon est parti combattre en Russie pour mettre l'Angleterre à genoux. Un détour risqué qui a fait perdre à la France le plus gros de ses troupes dans le seul but de parader à Moscou et de convaincre le tsar de couper les ponts avec les Anglais. Napoléon considérait cette guerre comme « celle du bon sens » quand ce film dit l'inverse, décrivant cette fastidieuse campagne de Russie, avec ses grognards s'épuisant à marcher sans raison. La première partie nous conduit solidement jusqu'à la ­bataille de la Moskova, la deuxième retrace la Berezina et la retraite glaciale d'une Grande Armée revenue petite et transie. Des historiens et spécialistes de Napoléon (ou de la Russie) racontent cette étrange épopée impériale, émaillée de victoires décevantes, tandis que des reconstitutions illustrent leur propos, avec, loi du genre, son lot de scènes jouées, dont certaines se trouvent nimbées d'un traitement sépia délibérément kitsch. Entre batailles et acteurs grimés en voltigeurs ou en grenadiers, Fabrice Hourlier déploie la grande artillerie d'effets plus ou moins spécieux pour reproduire l'ultime démonstration de force d'un Napoléon galopant vers sa chute. — Erwan Desplanques

 

Diffusion : Le 24 Mai 2017 à 10:15

 

Replay : Disponible prochainement ...

 

Commentaires